14 juin 2014 by

Mon lion

6 comments

Catégories: Les aventures de Lisbeth, Tags: ,

Tel un fauve guettant sa proie, tu t’es approché à pas feutrés.

Ton corps brûlant s’est glissé sans bruit dans mon dos, réveillant mon désir.

Ta mâchoire féline a parcouru chacune de mes vertèbres, mon cou, mes épaules,  déclenchant une myriade de frissons. Tes mains robustes emprisonnèrent les miennes au dessus de ma tête.

Comme pour me tester, tu m’as doucement mordillée, décuplant ma chair de poule et mon plaisir. Et voyant que je ne cherchais qu’à être apprivoisée, tu as planté tes crocs dans ma nuque. La sensation fût brusque et merveilleuse, comme un éclair de plaisir parcourant tout mon être.

A ce moment précis, j’avais terriblement envie que tu me pénètres, mais tu n’en fis rien. Tu continuas de jouer avec mes nerfs, ne relâchant ta prise que pour la saisir de plus belle. La douleur dans mon cou était chaque fois plus forte, et chaque fois plus merveilleuse.

Je sentais ton membre durci caresser mon sexe brûlant de désir. Je le voulais en moi !

Le lendemain, ne restait de nos ébats que quelques marques sur ma nuque et le bonheur immense d’avoir été ta proie, MON LION !

accouplement-de-lions« Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton. »

Proverbe italien

6 Responses to Mon lion

  1. Philo

    Délicieux retour aux sources de l’érotisme et du charnel au travers de votre plume, même si l’élégance de vos précédentes publications pouvait nous inspirer de troublantes pensées … 😉
    Je suis bien d’accord avec ce proverbe italien !

    • Lisbeth

      Cher Philo, j’aimerai moi aussi vous conter plus d’aventures charnelles, mais j’avoue que les découvertes que je fantasme tant depuis l’ouverture de ce blog se font attendre. Peut être après tout ne suis-je (ne sommes nous, car je parle pour 2 dans ce cas) pas faite pour cela…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *