26 janvier 2014 by

L’Homme est-il fait pour être monogame ?

24 comments

Catégories: Bla bla, Tags:

Voilà un sujet digne d’une épreuve de philosophie. J’ai horreur de la philo !

C’est une réflexion qui me revient en mémoire alors que mon esprit vagabonde et se remémore une discussion passée. Nous étions alors atablés mon mari et moi en compagnie d’un ami venu nous prêter main forte pour quelques travaux. (Un ami devenu depuis lors mon meilleur ami homme, un de ces amis à qui je n’ose dévoiler l’existence de ce blog. Non pas qu’il en serait choqué, oh non ! Je crois même qu’il serait plutôt ravi de voir à quel point j’ai suivi ses conseils de reconquète de ma féminité. Mais plus par égard pour mon mari. Pourtant, je rêve de le lui dire, de leur dire d’ailleurs car je ne me vois pas ne pas inclure son épouse dans cette révélation. Mais je m’égare, là n’est pas le sujet…)

Revenons donc à nos moutons. Nous parlions de nos divers amis, de tous ces couples mariés qui se sont séparés, trompés, remis ensemble parfois, bref de toutes ces unions et désunions. Quand mon mari lâcha sur un ton sans appel : « L’Homme n’est pas fait pour être monogame ». A l’époque cette réflexion m’avait profondément blessée car nous vivions quelques difficultés conjugales. Mais depuis lors, elle n’a cessé de me hanter, de me faire méditer et finalement de me faire accepter la réalité.

Oui l’Homme n’est pas fait pour être monogame. Je ne parle pas là de la conception du mariage, mais du fait de n’avoir qu’un(e) seul(e) partenaire. Et je ne parle pas de l’homme, mais bien de l’Homme avec un H, incluant donc aussi la femme. J’ai beau regarder autour de moi, je ne vois aucun couple qui ne passe par une phase d’infidélité (ou alors vraiment très peu), même des personnes qui de 1er abord semblent très heureuses en ménage.

Je n’ai pas de meilleure explication que les mots chantés par Jacques Brel (je l’aime bien celle là, vous l’aurez compris… non je la vénère ! ) : « Il faut bien que le corps exulte ». Nous sommes humains après tout, débordant d’hormones, de pulsions, d’envies. Et offrir son corps à d’autres n’enlève rien à l’Amour que l’on porte à l’être cher. Partager son corps est même pour moi une déclaration d’Amour : « Je t’aime tant que j’accepte de te partager, pour ton bonheur, ton plaisir, notre plaisir ».

monogame« Le coeur d’un libertin est fait comme une auberge,on y trouve à tout heure un grand feu bien nourri. »

Alfred de Musset

24 Responses to L’Homme est-il fait pour être monogame ?

  1. LewisAndAlice

    Je suis monogame en Amour. J’ai eu la chance de rencontrer la femme de ma vie et je n’en aimerai jamais aucune autre …
    Grâce à l’amour de ma vie, j’ai découvert d’autres corps, d’autres plaisirs, … mais jamais sans elle

  2. Chilina

    Non, il n’est pas fait pour être monogame mais quand le masculin n’a pas la même vision des choses que LewisAndAlice et cherche ailleurs sans partager, bonsoir que ça fait mal ! Même si quelque part, on peut comprendre …

  3. juju051

    Eh oui, ne pas confondre plaisir et amour. Comme le dit Lewis, j’aime ma femme, si je ne l’aimais pas, il y a longtemps que je l’aurais quittées avec toutes les épreuves que nous devons encore franchir. Je suis allé cherché ailleurs le plaisir ( ça m’arrive encore mais moins souvent) que je n’avais que trop rarement à la maison. Que ceux qui ne connaissent pas ma vie ne me jugent pas. Ils ignorent ce que je vis au quotidien

    • Lisbeth

      @juju051,
      Je ne juge pas, j’espère que vous le savez. Je tenais juste à poser un constat que non l’Homme (et j’insiste sur le H) n’est pas monogame en sexualité

      • Chilina

        Je pense que le problème est bien celui là, et en opposition compléte avec la façon de vivre de Lewis …Que certains aillent chercher le plaisir ailleurs au lieu d’essayer d’y amener leur partenaire …Il me semble très facile de dire « j’aime ma femme(mon mari) mais je baise ailleurs » tant il me semble que les deux soient liés, et partager ensemble les plaisirs mas voila, dans les couples mariés, peu, hommes ou femmes dans distinction font peu d’effort pour entrainer leur autre dans leurs envies ….Pourtant bien des couples amants sont mariés ..Ailleurs !

        • Lisbeth

          @Chilina,
          Il y a aussi des partenaires qui ne peuvent pas être emmené vers certains plaisirs, que ce soit par éducation, par vécu, par conviction… Il y a aussi ceux qui ne souhaitent même pas essayer avec leur conjoint pcq c’est beaucoup plus excitant ailleurs, pcq ils aiment changer de partenaires… Le monde est ainsi fait. Mais je comprends ce que tu veux dire.
          La question est : aller voir ailleurs enlève-t-il l’Amour que l’on porte à son conjoint ? Même si pour ma part, je parlerai plutôt de partager des plaisirs multiples avec mon mari, que d’aller voir ailleurs.

          • Chilina

            Moi aussi je te comprends mais aller voir ailleurs c’est entrer dans un monde de mensonge et je sais combien la personne soi disant « aimée » peut en souffrir …
            Aujourd’hui, je n’imagine même plus une vie sans partage sur ce plan là
            Tu sais, les personnes soit disant coincée par leur éducation ou autres, sont bien souvent celles qui ont les plus grands des jardins secrets …

  4. Lisbeth

    @Chilina,
    On se rejoint alors. Je prône le partage avec mon cher et tendre. Même si nous n’en sommes qu’aux prémices de ces nouvelles découvertes.

    • Chilina

      En me relisant je trouve que mon premier commentaire peut paraitre agressif ou moralisateur …Ce n’est pas le cas !
      Je ne juge personne
      Je me trouve bien mal placée pour tenir des propos moralisateurs
      Mon commentaire ne faisait allusion qu’à ma propre vie
      Amitiés à tous

      • Chilina

        Charmi, j’ai déjà entendu ça dans la bouche des hommes mais il faut reconnaitre qu’aujourd’hui, avec le net, grandes sont les tentations et que certains, hommes ou femmes, même satisfaits, ont bien envie d’aller jeter un coup d’oeil ailleurs …Non ?

  5. Libertins49

    Ahh vaste sujet …. mais sans doute n’avez vous pas tord quand vous dites que l’Homme n’est par nature pas monogame …. en tt cas, la société nous le prouve, cette société qui dans sa grande hypocrisie feint de se boucher les yeux pour cacher et nier tromperies en tout genre, divorces accelerés, etc etc …., comme pour mieux se rassurer d’un « tout va très bien Mme la Marquise ! » … la société telle qu’on la vit, la regarde, la côtoie, celle dans laquelle on évolue …. arretons l’angelisme, le deni ….. maintenant est-ce anthropologique, est-ce inéluctable, maintenant peut etre plus que par le passé, dans un monde de l’instantané, du zapping, de la tentation à foison …. quelle en est la raison … ? c’est certes interessant mais … avant tout, c’est ou celà etre un fait bien (trop?) courant …. alors ? et si la fidelite, finalement cette Valeur si importante et qu’il ne faut pas galvauder, elle n’était pas celle du corps telle qu’on aime là encore à la réduire car c’est finalement la face visible, ce qui se voit, mais avant tout celle des sentiments, des plus profonds que sont l’Amour, souvent conjugué et c’est tant mieux (autre sujet ) au singulier …. aux plus « classiques » mais neanmoins importants que sont les preuves d’amitié …. car dans ces couples n’ayant (peut etre, en tt cas le disent-ils) jamais connu d’écart charnel, combien d’infidelité latente, de pensées coupables, combien de mensonges y compris à soi meme quand la flamme de l’Amour s’en est allée mais qu’on reste par convenance, par facilité ….. Quand commence tromper ???? …. bien avant la blagounette « est-ce que sucer c’est tromper ? » !!! LOL ….
    Mais en même temps, bien sur … dans ce monde qui n’accepte pas ces plaisirs atypiques, dans un monde qui incite au déni par respect ou souci de la normalité (s’il en est !?) …. celui (ou celle !) qui comme Oscar Wilde céde à la tentation est bien souvent en proie lui meme au doute, à la culpabilité …. preferant – à tord in fine, mais souvent face à la realité qui ne l’accepterait pas ? que faire ….? – taire cet écart ou ces écarts à fortiori quand pour lui ou pour elle ils ne sont que frivolités n’ayant rien à voir avec le sentiment qui lui, subsiste envers l’etre aimé … grossière erreur bien sur, vous en temoignez dans ces echanges de commentaires, car la decouverte sera bien pire que l’aveu …. avec ce sentiment de trahison si dur à effacer (le sera t’il jamais d’ailleurs ….)
    je ne parle pas là de ceux ou celles pour qui, sur les cendres d’un amour s’eteignant, il est plus simple par facilité ou couardise de taire les aventures eues de ci de là voir la survenue d’une nlle histoire qui effacera la precedente …. laissant l’autre tout aussi pantelant(e) …. mais des hedonistes, des « libertins » dans le sens original du terme, des Rabelaisiens, de ceux qui « aiment la vie » et ses differents plaisirs ….. et plus encore quand à leur ame defendante, ils ont cruellement appris combien et comment cette vie pouvait etre cruelle et dramatiquement bouleversée …. alors, oui, certain(e)s de ceux là se disent qu’on a qu’une vie, et que cette vie, il est grand temps de la vivre vivants …..
    Mais pour amadouer cette société où le plaisir est notoirement coupable, ou tout du moins pour composer avec cette « morale » ancestrale qui nous dicte le bien et le mal, il en faut du temps, de la salive, des paroles, pour discuter, echanger, reflechir, seul(e) ou avec l’aide de littérature, d’échanges divers, pour se trouver, se decouvrir, pour aussi penser l’autre comme penser à l’autre, dans son alterité, ne pas le mettre « sous cloche » par facilité ou parce qu’il serait « notre » ….
    Tout celà est fort compliqué et surtout ne repond à aucune règle, chacun le vit avec son ame, son intelligence, son coeur …. qu’il faut faire composer idealement avec celui et ceux de l’autre, dans une recherche du necessaire compromis (chose due, aurait dit Coluche …. fort à propos !! lol) …. et sur ce chemin pavé d’embuches, il faut avancer sans trop se prendre les pieds dans le tapis, sans trop laisser de drames de droite et de gauche ….

    Que c’est compliqué la vie de couple, qu’il est difficile de ne pas avoir mal mais plus encore de ne point faire mal …. mais que c’est beau aussi !!! celà merite tous les efforts, Elle (ou lui) les méritent à la hauteur de l’Amour qu’on leur porte, et vice-versa ! ….

    Oufffff j’suis mort ! et vous aussi j’suis sur …. LOL ….. desolé, pas tjrs facile à suivre non plus …. comme un monologue à voix haute ….

    • Lisbeth

      @Libertins49,
      J’aime beaucoup vos monologues. Surtout qu’ils ne sont pas dénués de bon sens. La société est ainsi faite : « hypocrite » pour sauver la morale.

  6. comme une image

    Ah la la ! quel vaste sujet de débat vous avez ouvert là !

    Je me retrouve beaucoup dans le « monologue » de Libertins49 ; je crois surtout qu’il n’y a pas de règle absolue et universelle. Il y a surtout le regard social, la norme sociale. Aujourd’hui, la norme, c’est surtout un couple qui s’unit d’amour et se sépare quand l’amour n’est plus là. Il n’y a pas si longtemps, la norme, c’était un couple qui s’unissait et ne se séparait pas, quelles que soient les circonstances.
    La norme évolue avec la société, les civilisations, les lieux, les époques. Il y a peu, je discutais avec une Américaine qui m’expliquait que l’adultère était finalement quelque chose de socialement accepté en France (une certaine tradition libertine) mais vécue très différemment aux États-Unis.
    Il y a un bouquin dont je parle régulièrement qui parle de ce sujet « la déliaison amoureuse », je le recommande malgré ses imperfections.

    • Lisbeth

      @CUI,
      merci pour la référence de ce livre que je ne connais pas. Je vais tenter de le trouver en e-pub pour mes longues soirées d’hiver. Je suis d’accord avec vous pour cette notion de norme, qui finalement altère tout. Car si l’on regarde l’Histoire, la pratique n’a-t-elle pas toujours été aux antipodes de la norme ?

      • comme une image

        Non non, je ne crois pas, la pratique même extra-nominale (si je puis dire) est elle-même normée (cf. ce que je disais sur l’adultère entre France et USA).
        Néanmoins, l’émergence de nouvelles normes, les lignes qui bougent, cela vient aussi de la pratique. Par exemple, le « poly-amour ». L’histoire dira si ce n’est qu’un mouvement de mode passager ou quelque chose de plus durable qui émerge.

        • Lisbeth

          Je comprends ce que tu veux dire (flut je ne sais plus si je dois dire TU ou VOUS, ce sera TU, ne m’en tiens pas rigueur) : la norme est à la monogamie, mais la norme est aussi à l’infidélité. Ce sur quoi je m’interroge, c’est que si nous avons toujours été monogame et infidèles, pourquoi notre société n’a-t-elle pas évoluée (ouvertement et officiellement) vers une autre norme comme la polygamie ou le libertinage ? Pourquoi les pratiques sexuelles autres doivent elles encore se cacher de peur de heurter ?
          Et effectivement, ce qui est considéré comme la norme ici, peut choquer ailleurs et inversement. Vaste sujet…

          • comme une image

            Il n’y a qu’à voir comment l’homosexualité est aujourd’hui acceptée par nos sociétés.
            On parle souvent de l’homosexualité comme étant « normale » dans la société grecque antique mais il faut nuancer : les ptits jeunes devaient se faire enculer mais il était déviant pour les hommes mûrs de prendre la place du pénétré !
            Bref, aujourd’hui, les homos ont le droit de se marier en France mais on a tous pu observer la vague homophobe qui s’est exprimée lors des manifestations hostiles à la loi. Sans compter le nombre de pays où l’homosexualité est plus ou moins sévèrement punie par la loi.
            Et la zoophilie.
            Et la prostitution.
            Ah, c’est pas simple !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *