22 mars 2014 by

50 nuances

10 comments

Catégories: Coups de coeur, Tags:

Je me suis ENFIN décidée à me plonger dans la trilogie qui fait tant débat depuis quelques temps. Je parle bien entendu des « 50 nuances de Grey » d’E.L. James.

J’avoue que ce genre de littérature est une première pour moi. Et oui ! Je suis bien loin du monde de la fantasy ou des polars que je lis habituellement (même si je bouquine aussi d’autres styles de temps à autre).

Certes j’ai déjà lu des récits érotiques de ci de là sur le net, j’en écris de bien modestes à l’occasion, mais pénétrer dans le monde de la soumission est vraiment nouveau pour moi. J’ai toujours eu du mal à comprendre ce qui pouvait attirer dans le fait de dominer et de soumettre son partenaire sexuel. J’ai beaucoup de mal avec la notion de punition également.

Mais ce qui me plait finalement dans ce livre, c’est la confrontation de 2 mondes : celui de « l’amour vanille » et du SM. Cela m’amène à m’interroger sur mes propres envies de découvertes, car même si je ne suis pas vierge comme Anastasia, mon expérience en ce domaine reste plus proche de la vanille.

Je vous confesse sans rougir qu’il ne me déplairait pas d’avoir un partenaire qui me pousse à chercher mes limites (chéri si tu me lis), un homme qui me parle, me guide (rappelez vous que j’ai un Bernado à la maison)…

Je me retrouve un peu également dans le personnage d’Ana : une fille simple et nature qui n’en a pas moins un bon sens de la répartie… et qui comme moi semble ignorer l’effet qu’elle peut provoquer chez les hommes.

J’entends déjà les mauvaises langues qui me diront que ce livre reste trop dans les clichés : une jeune femme belle et inexpérimentée, un jeune homme beau, charismatique et riche à million. Forcément, ça fait rêver ! Mais finalement, quelque soit l’âge et la fortune, ce livre pose aussi le constat des casseroles que l’on trimbale tous et qui font de nous des personnes aux 50 nuances.

50-nuances-de-grey« Les malheurs humains ont des teintes multiples : jamais ne se retrouve même nuance de douleurs. »

Eschyle

10 Responses to 50 nuances

  1. juju051

    Bonjour,
    Je ne lis plus beaucoup sauf sur le net, j’ai beaucoup de littérature érotique dans tous les genres mais, tout comme vous, la domination, la punition, l’humiliation ne sont pas ma tasse de thé. Je suis toujours dans la courtoisie et le respect. je ne suis que tendresse, caresses et câlins même si je peux être un peu directif comme, à une terrasse de café:  » ouvre tes cuisses, montres-toi à moi » mais ça ne va pas plus loin. Je me suis trouvé tout surpris et ne sachant trop que faire quand, une fois, une femme rencontrée pour quelques heures m’a dit: »fais moi mal »

    • Lisbeth

      J’imagine bien la surprise de cette demande lorsque l’on n’est pas coutumier de la chose. Tout comme j’imagine très bien mon envie de prendre mes jambes à mon cou si un homme voulait me punir.

  2. chilina

    On m’a prêté ce livre mais j’avoue ne pas avoir pu aller plus loin que les premières pages …Je n’ai pas pu entrer dans l’histoire et j’ai rendu le livre
    Sans aucun jugement pour ceux qui l’ont lu, je pense que c’est une approche « gentille » et très sucrée du BDSM, pas faite pour ceux qui le vivent mais aussi, surtout un livre dur à lire tant il est mal écrit, façon un peu « nunuche » …Curieusement, je connais des hommes qui l’ont lu et à qui il a plus alors, je me dis qu’il en faut pour tous les goûts et c’est bien ainsi ….
    Connais tu « Frappe moi » de Mélanie Muller aux éditions blanches ? Un livre extrême mais si tu te sens le courage …
    Bises Lisbeth

    • Lisbeth

      Comme tu le dis si justement Chilina, peut être est ce effectivement un livre écrit pour les novices comme moi. Quant à l’écriture qui te semble « nunuche », personnellement c’est ce qui me plaît. J’aime les écritures légères, simples, sans prises de tête. Tous les goûts sont dans la nature et c’est tant mieux sinon on se ferait chier. 😉
      Pour le livre, je ne sais si j’oserai le lire, car rien que le titre me fait froid dans le dos. Mon côté nunuche LOL.

      • chilina

        J’espere ne pas t’avoir vexée avec ce coté « nunuche  » dont j’ai parlé, là n’était pas mon intention et comme nous le disons, tous les goûts sont dans la nature
        Par contre ne pas vouloir lire ce livre n’a rien de « nunuche » loin de là …Moi qui suis soumise, je pense que c’est un livre qui peut être lu par les femmes attirées par la soumission pour éviter de tomber dans l’addiction la plus complète …La soumission est un vaste monde dans lequel on se reconnait ou non, mais c’est un monde de requins ou beaucoup profitent des femmes qui se donnent à fond …Savoir garder les pieds sur terre est important comme dans tout, mais principalement dans ce domaine et justement …Etre soumise est tout sauf être nunuche 😉
        Excuse moi encore Lisbeth, bisous

        • Lisbeth

          Non non je ne suis pas du tout vexée Chilina !! Rassures toi. Je suis très curieuse donc peut être arriverais je un jour à le lire. Mais la soumission n’est pas du tout ma tasse de thé alors sans doute que cette lecture serait trop « violente » pour moi. C’est pour cela que je parlais de « nunuche ». Je ne me suis pas du tout senti agressée par tes propos. Je suis même contente de pouvoir confronter ma vision de profane avec celle d’une experte. Des bisous Chilina.

  3. Philo

    C’est une femme qui m’a poussé à imaginer et mettre en oeuvre pour elle, une bonne cinquantaine de nuances qui ont petit à petit agrémenté la palette de nos jeux BDSM …
    Elle désirait profondément que je bouscule ses repères afin de ressentir une forte appréhension à mon contact, alors qu’il n’y a pas plus tendre que moi ! 😉
    Ce qui fut probablement le plus délicat, c’est l’approche de cette douleur qu’elle voulait ressentir, et qui décuplait sa jouissance.
    Nous sommes parvenus ensemble à fouiller le sujet, sans jamais flirter avec ses limites …
    Un livre peut toujours donner envie d’explorer l’inconnu. Pour sa part elle me mettait sur la piste de certains fantasmes à l’aide de photographies explicites … et j’avoue m’être pris au jeu très rapidement !
    Le challenge était de taille …

  4. bertfromsang

    « 50 nuances de Grey », c’est quand même les éditions harlequins revues par un Slocombe fatigué, ou un Stern en pleine forme… on peut lui préférer de loin les récits de Caroline Lamarche ou de Marie L., voire ceux de Nathalie Gassel…

    • Lisbeth Post author

      Comme je le disais Bertfromsang, je ne suis pas coutumière de ce genre de lecture et pour une 1ère, c’était fort agréable (malgré les multiples redondances et répétitions). Un livre à lire l’esprit léger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *