Archives de mot-clé : photo

by

Selfie dentelle

19 comments

Catégories: Les dessous de Lisbeth, Tags: , ,

Inspirée par le blog de CUI, enfin surtout par les différents commentaires suite à un billet évoquant les culottes en coton (de qui les culottes tennagers flachies, les dessous en soie et dentelle, les corsets…), j’ai eu envie de photographier mon popotin à l’instant T, comme il était vêtu.

Et je l’avoue aujourd’hui je ne porte ni corset (j’en ai une ribambelle que je ne porte quasi jamais … complexe quand tu nous tiens), ni dessous chics (même avec les soldes les prix ont eu raison de mon porte-monnaie et j’ai renoncé), mais une bête culotte à 2€25. Si, si c’est possible : le lot de 2 à 4,50… elles dureront ce qu’elles dureront. De toute façon, mon homme est du même genre que CUI : il les enlève très vite sans même les regarder (et là CUI, tu remarqueras que je lis studieusement tous les commentaires).

culottedentelle_lisbeth_seventy3s

« Les femmes et les dentelles
Paraissent mieux à la chandelle. »
Charles Cahier

by

Sous la petite robe noire #3

9 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

L'article que vous souhaitez afficher peut comporter des éléments exclusivement réservés aux adultes. Si vous craignez d'être choqué par certains types de contenu, ou si vous avez moins de 18 ans, nous vous invitons à ne pas continuer. Si vous souhaitez continuer votre visite et que vous certifiez avoir l'âge légal dans le pays de votre nationalité, veuillez vous connecter pour y accéder.

by

Sous la petite robe noire #2

10 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

La lenteur toute calculée de mes gestes a enfin libéré à ta vue la dentelle et le satin qui couvrent mes modestes attributs telles des arabesques.

sous_la_robe_noire4_seventy3sJe t’imagine déjà plonger tes mains pour en extraire les tétons et il me faut forte application pour te cacher mon trouble et garder ma nonchalance, laissant glisser le tissu soyeux de ma robe au rythme des minutes qui s’écoulent.

sous_la_robe_noire5_seventy3sDevineras-tu sous l’étoffe mon excitation pointer ? Ce n’est pourtant pas la 1ère fois que je me dévêtis pour toi, mais ce petit jeu de la lenteur, cet objectif qui me mate à travers toi ont raison de ma fébrilité.

Ma petite robe noire glisse sur mes reins attisant le feu qui s’y consume déjà.

sous_la_robe_noire6_seventy3s« Une sage lenteur a raison de la hâte. »

Théognis de Mégare

by

Sous la petite robe noire

12 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

On nous en rabat les oreilles de cette petite robe noire (quoique la fête des mères étant loin, les pubs pour le parfum se font plus rares)… mais il y a quoi en dessous au juste ?

sous_la_robe_noire_seventy3sQue se cache-t-il sous ce tissu « volage » ? Des pensées aussi légères que le vent qui s’y engouffre en ces fraîches journées d’été ?

sous_la_robe_noire2_seventy3sLe crissement d’un zip rappelant celui qui pourrait libérer ton membre déjà gonflé de désir… Mais patience, il est trop tôt, le jeux ne fait que commencer.

La nonchalance de mes gestes n’aura de cesse que lorsque ta raison vacillera.

sous_la_robe_noire3_seventy3s« Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience. »

René Char

by

Retour vers le passé

11 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

Après cette pause vacancières – non pas que nous soyons partis sur une île paradisiaque, mais la présence simultanée des enfants et de leurs grands parents n’a pas rendu mon accès aux sites pour adultes très aisée – je vous reviens avec une petite photo souvenir.

Je vous ai déjà largement expliqué combien la photo m’aidait à me réconcilier avec mon corps, ma féminité. Et si parfois je pose pour mon homme, la plupart des clichés sont réalisés en Self-portrait. Mais la première fois où j’ai joué les modèles remonte à une grosse grosse dizaine d’années (je devrais plutôt parler de 15 ans d’ailleurs). J’avais alors bousculé mes appréhensions et défié ma timidité pour passer devant l’objectif d’un photographe professionnel.

Cette séance m’avait profondément changée, me donnant confiance en moi, me permettant de me découvrir comme je ne m’étais jamais vue. Je me rappelle d’ailleurs de mes yeux écarquillés lorsqu’il m’a présenté les clichés : « Ce n’est pas moi, c’est pas possible ! ».

photo_lisbeth_seventy3s(Désolée pour la qualité moyenne mais il s’agit d’un scan de mon book)

Je trouve que chacun devrait pouvoir vivre cette expérience, c’est tellement déroutant, stimulant. Se laisser guider par le photographe, s’exposer à lui, tourner la tête, changer le regard, se contortionner parfois sans trop savoir… Et rester sans voix à la vue du résultat.

Vraiment une belle expérience, que j’aurais pu poursuivre, le photographe m’ayant demandé de devenir son modèle. Mais j’ai refusé, le Monsieur ayant une vilaine tendance à laisser ballader ses mains (mais ça c’est une autre histoire).

by

Sexe, sujet tabou ?

22 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

Depuis quelques jours, le blues m’assaille. Et même si je l’aime sous sa forme musicale (surtout lorsque c’est Monsieur Otis qui le chante), ce blues là m’importune. Il me tiraille au point de me retrouver méditant sous ma douche, les yeux rivés sur la vapeur d’eau, la tête assiégée par des pensées contradictoires. Tellement assiégée que j’ai bien du mal à faire le tri dans toutes ces idées, pour vous les livrer de façon intelligible.

Je ne doute pas que les vacances qui se profilent y soient pour quelque chose, puisque comme cet été, elles s’annoncent familiales et donc frustrantes… (sans compter que les suivantes se déclineront sous la même forme, à croire que nos moments d’intimité se font aussi rares que les oasis dans le désert).

Au placard les quelques idées de photo que je pensais réaliser avec mon tendre, au placard mes sextoys adorés… oubliés les forums et blogs où j’aime à discuter, criptés les fichiers compromettants… Vite il faut faire place nette ! Car si le sexe fait partie de ma vie, chutttttttttt il ne faut surtout pas le montrer.

Ne pas montrer, ne pas parler… Se taire. Taire un sujet qui me tient à coeur, que je vous dévoile ici chaque jour sans complexe.

Je trouve cela étrange, voir même paradoxal, qu’avec mes ami(e)s nous puissions aborder toutes les facettes de notre vie : nos joies, nos tristesses, nos coups de blues, nos difficultés familiales ou professionnelles, notre famille, nos enfants, toute notre vie en somme, sauf le sexe. Oh bien entendu nous en parlons sous forme de boutades, nous l’évoquons parfois mais jamais nous ne nous dévoilons sans tabous. Car c’est bien là que le bas blesse : comment avouer à mes amies que je me découvre enfin en tant que femme, que cette démarche entamée voilà quelques mois m’amène à me positionner face à la bisexualité, au libertinage ? Je suis presque sûre que pour certaines, malgré toute l’affection qu’elles me portent, ces mots seraient incompréhensibles.

Alors je me tais. Et pour ne pas que ce silence devienne un fardeau, je m’épenche ici et ailleurs. Ce qui sans conteste doit en choquer plus d’un, comme ce Monsieur sur un autre blog qui disait, je cite : « moi je dis que lorsqu’on en arrive à montrer son cul sur internet c’est vraiment qu’on touche le fond et qu’on a perdu toute forme de respect enfin surtout le respect de soi même…« . INEPTIE !! Pour montrer son cul sur internet, même sous couvert d’anonymat, il faut S’ASSUMER.

fesses_lisbeth_seventy3s« Oh ! n’insultez jamais une femme qui tombe ! Qui sait sous quel fardeau la pauvre âme succombe ! »

Victor Hugo

by

Le bonheur est dans le pré

5 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

L'article que vous souhaitez afficher peut comporter des éléments exclusivement réservés aux adultes. Si vous craignez d'être choqué par certains types de contenu, ou si vous avez moins de 18 ans, nous vous invitons à ne pas continuer. Si vous souhaitez continuer votre visite et que vous certifiez avoir l'âge légal dans le pays de votre nationalité, veuillez vous connecter pour y accéder.

by

Regard sur soi, photo partagée

11 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags:

Comme je vous le disais dans « délires partagés« , j’ai une forte tendance à me prendre en photo comme bon me semble, me laissant juste guider par mes envies. Cette passion pour la photo ne date pas d’hier puisqu’au lycée déjà, je m’amusais avec le vieil argentique de mon grand père avant d’avoir les moyens de me payer le mien. J’avais même poussé le luxe jusqu’à racheter l’antique labo photo d’un copain. Je passais des heures enfermée à l’étage de la grange de mes parents où j’avais installé tout mon attirail (les jeunes ne doivent même pas comprendre de quoi je parle, ni même imaginer le bonheur de développer soi même ses photos… c’est un peu comme le mange disque, une autre époque ! ).

Ceci explique sans aucun doute que j’éprouve 100 fois plus de satisfaction à prendre une belle photo en « do it yourself » qu’en posant pour mon cher et tendre. Et puis aussi parce que devant lui, je n’arrive pas à autant me lâcher… Oui, malgré tout, il me reste un peu de pudeur. Ou alors c’est mon côté « autocrate » : je sais ce que je veux comme photo, mais le lui expliquer pour qu’il la prenne me gonfle ! (les brunettes ça a aussi du caractère)

Dans tous ces plaisirs photographiques, il est une chose pour laquelle j’ai encore bien du mal : faire poser mon homme. Il se trouve trop vieux, trop moche, ne voit pas l’intérêt, que sais je encore. Mais de temps en temps, il se laisse convaincre, pour mon plus grand bonheur. Il en ressort généralement de jolis clichés qu’il n’ose malheureusement que trop rarement dévoiler. Mais pour moi, pour vous, il a accepté de transiger.

partage_lisbeth_seventy3sMerci mon tendre pour ce cliché que j’affectionne particulièrement,

reflet de moi à travers toi.

by

Regard sur soi, délires partagés

8 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

Après « regard sur soi, sensualité partagée« , il était un peu difficile de rebondir et de reprendre le cours de ce blog. C’est finalement mon homme qui me donne l’occasion de poursuivre  mes écrits.

Les larmes passées, nous avons pu discuter et j’ai découvert avec stupeur (et tremblement) à quel point ma spontanéité pouvait perturber. Prise dans mon tourbillon de changements, j’ai la facheuse habitude de laisser parler mes envies. Et les photos fusent au moindre coup de tête : une balade champêtre, hop une photo ; un essayage de vêtement dans une cabine, hop une photo ; un courrier à déposer à la poste, hop une photo d’exhib ; de nouveaux sous-vêtements, hop des photos sous toutes les coutures… Point besoin d’être accompagnée, je m’éclate toute seule comme une gosse…non, comme une adulescente que je suis.

Je n’ai pas pensé un seul instant que pour un esprit cartésien comme le sien, mon emportement puisse être vécu comme une agression. Il va donc me falloir apprendre à partager mes délires, ou tout au moins à les anticiper un minimum pour rétablir l’harmonie dans notre couple. L’impulsive qui sommeille en moi va devoir se réfreiner un peu. Car oui, je suis impulsive, spontanée, emportée, irréfléchie…appellez cela comme vous voudrez.

Un peu comme ce jour où, triant de vieux cartons de vêtements, je suis tombée sur cette marinière rapportée de Russie. Ni une, ni deux, je filais sous la douche pour un petit délire à ma façon (d’ailleurs pour les plus attentifs vous apercevrez la télécommande de l’appareil photo dans ma main… à condition de lâcher le reste des photos des yeux) : Sous la douche.

douche_lisbeth_seventy3s« Le talent s’exprime souvent dans la spontanéité de l’imprévu »

Marc Levy

by

REDCODE, Coup de coeur en rouge

3 comments

Catégories: Coups de coeur, Tags: , ,

Lors de mes errances sur le net, il m’arrive souvent de me désespérer de la piètre qualité des blogs et sites pour adultes. La plupart sont des condensés de photos (parfois très jolies d’ailleurs) glanées de ci de là sur le net, d’autres présentent des clichés plus personnels, généralement de gros plans très crus, bien loin de l’érotisme et de la sensualité qui me sont chers.

Mais parfois, au hasard de quelques clics de souris, l’émotion est au rendez vous. Et cette émotion qui m’a submergée voilà quelques jours est tout en rouge (ma couleur fétiche du moment, ça tombe bien). Basculant dans le RedCode, je me suis émerveillée devant tant d’originalité, de sensualité malicieuse, d’érotisme.

A la fois photographe et modèle, RedCode dévoile à travers ses galeries, une fantasmagorie, un univers de désir troublant, sensuel et puissant. Et toujours avec une pointe de rouge. Mais au delà d’une simple galerie, c’est tout un espace de convivialité et de partage que RedCode propose :

« Et au-delà de cet aspect, les galeries se veulent un partage de mon univers et du désir……du désir féminin …de la puissance et de la folie qu’il peut parfois revêtir…. Me livrer à vous ne m’importe que si nous créons un échange….l’interAction m’est nécessaire…voire primordiale. »

Comme un hommage à son talent, ou une réponse à son « appel » :

« Je voudrais que toute femme s’abandonne et laisse éclater la fureur de son désir et se laisse transporter par un plaisir sans barrière…unique et qui franchit certains codes… »

je me suis prêtée au jeu du RedCode, avec beaucoup moins de charme et de professionnalisme qu’elle, malheureusement. Avec en prime, un clin d’oeil à mon cher et tendre qui adore la sensation de la chantilly dans ma bouche lors d’une fellation (essayez vous verrez).

chantilly_lisbeth_seventy3s

1 2