Archives de mot-clé : mode

by

Les années 50

4 comments

Catégories: Mode, Tags: ,

Voilà une belle expo où j’irais bien promener mes bas !

LES ANNÉES 50, La Mode en France (1947-1957)

Palais Galliera, du 12 juillet au 2 novembre.

annees50« Issues des collections du Palais Galliera, griffées des plus célèbres couturiers ou de maisons aujourd’hui tombées dans l’oubli (Jean Dessès, Madeleine Vramant, Lola Prusac), les pièces exceptionnelles de  cette exposition retracent, en quelque 100 modèles et accessoires, l’évolution de la silhouette de 1947 à 1957, de la naissance du New Look à la disparition de Christian Dior et l’avènement d’Yves Saint Laurent.
Dans les années 1950, couture et prêt-à-porter sont non seulement l’un des premiers secteurs économiques en France mais aussi un laboratoire de la mode. C’est l’âge d’or de la haute couture et Paris regagne son titre de capitale mondiale de la mode. »

Exposition-La-Mode-en-France-Les-années-50-au-Palais-Galliera4-604x410Crédit Photo : Pierre Antoine, Vogue.

by

Ah (bas) la Saint Valentin !

5 comments

Catégories: Mode, Tags: ,

Ah la St Valentin ! Doit on l’aimer ou la détester ?

Pour la 1ère fois mentionnée au XIVe siècle (bien que cette période ait eu une connotation toute particulière depuis l’Antiquité), cette fête semble aujourd’hui dénuée de son sens profond pour devenir exclusivement commerciale.

Il y a ceux qui la boudent, ceux qu’y s’en font une obligation, ceux qui l’ignorent, ceux qui l’envie faute de Valentin(e).

Pour ma part, je ne la fête presque jamais :

  • je préfère 100 fois prouver à mon Valentin combien je l’aime au quotidien, par de petits gestes, de petites attentions et de temps en temps de modestes cadeaux inopinés.
  • 99 fois sur 100 mon Valentin travaille ce soir là et je me retrouve seule à câliner mon chat.

Pourtant je l’avoue, je me laisserais volontiers tenter par une soirée romantique, un dîner aux chandelles, une soirée entre couples même où nous pourrions discuter librement et coquinement de choses et d’autres. Une soirée où ces dames se pareraient de leurs plus beaux atouts et exhiberaient avec fierté cette série limitée CERVIN :

x018t« Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour. »

Pierre Reverdy

by

Choisir son look : Lisbeth Salander Vs Noomi Rapace

6 comments

Catégories: Mode, Tags: , ,

Que mes lecteurs masculins m’en excusent, je vais encore parler « mode »… Mais c’est aussi ça Seventy3’s, un carnet féminin où j’écris mes réflexions et états d’âme. Et qui dit féminité, dit Beauté (dans le sens « se faire une beauté »).

salenderMalgré mon grand âge (joke), j’ai toujours conservé un look d’ado : jeans, baskets montantes ou caterpillar, t-shirt, sweat à capuche, parka ou blouson en jeans. Le tout rehaussé d’une coupe de cheveux à la garçonne. D’ailleurs, certaines de mes amies, m’ont comparée à une certaine Lisbeth Salander depuis la sortie de Millenium en 2009. Non pas que je sois aussi intrigante, ténébreuse ou punk/gothique (quoique je ne sois pas contre quelques accessoires gothiques à petite dose). Non, mais quelques particularités nous rapprochent : maigreur, poitrine discrète, cheveux courts et mèche retombant sur le visage, véritable passion pour les sweats à capuche, amour de la moto, tatouages… J’en oublie peut être.

noomiCe look est d’ailleurs plébiscité par mon tendre, complètement fan du style Lisbéthien ou Abbycien.

Seulement voilà, la quarantaine venue, Lisbeth rêve de féminité, de belles robes, de longs cheveux, de glamour… un peu à la Noomi Rapace en version sexy. Je sais que les cheveux courts sont aussi très féminin, mais j’ai envie de changement. Envie de retrouver le plaisir de jouer avec les coiffures, les accessoires, alors que mon Mikaël ne rêve que de nuque rasée. J’aspire à plus de charme : escarpins, hauts talons, jupes et robes…

Alors, comment unir ma soif de glamour au « fantasme ténébreux » de mon homme ? Comment trouver le juste équilibre entre son idéal féminin et le mien ? Une bien difficile réflexion pour que Lisbeth et Mikaël trouvent leur harmonie.

lisbeth_mikael« Le bonheur est un délicat équilibre entre ce que l’on est et ce que l’on a. »

Épicure

by

Cher Père Noël, file moi des bas

8 comments

Catégories: Mode, Tags: , ,

Bientôt décembre, vite, il faut que je continue ma petite lettre intimiste au Père Noël avant qu’il ne parte remplir sa hotte.

Pour moi, Noël c’est avant tout l’occasion de demander un cadeau que je n’ose m’offrir car il y a déjà tant à payer en ces temps difficiles que je remets toujours mes propres petits plaisirs à plus tard. Et l’un de ces modestes délices serait de possèder dans ma collection de dessous, des bas CERVIN. Et oui, encore lui !

Pourquoi Cervin ? Parce qu’ils sont beaux, glamours et de fabrication française (cocorico !!)… Choix conforté par la longue expérience MissLegs. Comme j’aimerais sentir ce tissage soyeux monter (et descendre) le long de mes interminables jambes, laisser la fine couture orner l’arrière de mes gambettes, voir le talon pyramidal jaillir de mes escarpins, et suspendre cette arme fatale à un Cheverny, Rivoli ou Récamier… Quelle sensualité !!

Mais quel bas choisir ? Ils sont tous tellement sublimes ! Et si mon goût prononcé pour l’originalité va sans conteste aux bas bicolores, lequel retenir ? Noir/bleu, Noir/rouge, Melon/bleu, Gris chiné/noir, Gazelle/noir, Noir/or … Pfffffffffff, quel dilemme ! Et impossible de laisser ma garde robe me guider car tous iraient avec au moins une robe ou jupe de mon dressing.

cervin2« Si Eve avait porté des bas, Adam n’aurait jamais vu le pommier. »

Bas nylon et musique rétro

by

Femme fatale

15 comments

Catégories: Bla bla, Tags: ,

Pardonnez moi par avance chers lecteurs de vous avouer ce travers, mais oui, il m’arrive de regarder des programmes inintelligents, mais qui, bon sang de bois, me font mourir de rire. Excepté quelques astuces beauté, cette émission m’apporte surtout un regard caustique sur la nature féminine : remarques acerbes, jalousie, hypocrisie, tricherie, mais aussi, heureusement, parfois sincérité.

Cette semaine, Christina Cordula a mis au défi 5 femmes fanes de shopping de se constituer un look de femme fatale en 3h et 450€ en poche. Et dès la 1ère candidate, je me régale ! Je ne prétend pas donner de leçon de bon goût, je ne suis pas modeuse (vous avez déjà compris mes goûts un peu décalés) et encore moins conseillère en image. Non, ce qui me plait dans cette course à la « reine » c’est de constater combien la vision d’une même image (celle de femme fatale en l’occurence) diverge d’une personne à une autre. Un petit bonheur.

Parce qu’en fait, c’est quoi exactement une femme fatale ?

Certains la décrivent comme une femme d’une apparente froideur (foutu pour moi, on me dit chaleureuse), ne montrant ni ses sentiments (foutu encore, on lit sur mon visage comme dans un livre ouvert), ni son humour (et de 3, je ris ouvertement et ne suis pas la dernière à faire de l’esprit). Une femme aimant le pouvoir et l’argent (je n’ai de réel pouvoir que sur mes décisions, et je n’ai pas un radis). Certains disent même qu’elle doit forcément être fumeuse ! (encore perdu).

Mais tous paraissent être au moins d’accord sur son style vestimentaire lui préférant la sobriété, l’art de laisser deviner sans trop montrer. Le but de la femme fatale n’est pas de mettre outrageusement en avant ses formes, mais plutôt sa personnalité, son charisme. Et le look entre 2 guerres semblent ravir tous les suffrages. YES ! One point !

femme_fatale« Toutes les femmes sont fatales ; on commence par leur devoir la vie, elles finissent par causer notre perte. »

Antoine Blondin

by

le retour du grand méchant look… pin-up

9 comments

Catégories: Mode, Tags: , ,

Il y a quelques jours, je postais sur un site une photo, somme toute très banale, de la petite jupe rétro que je portais ce jour là. Je fus très surprise par les commentaires qui en découlèrent.

Ce petit look 50’s a semblé à la fois surprendre et emballer.

Surprendre car le look pin’up est loin d’être un style que l’on croise à chaque coin de rue, certains l’envisageant même comme une mode d’un autre temps, dépassée et sans attrait. Effectivement, comment une jupe arrivant sous le genou pourrait-elle bien détrôner la si sulfureuse mini-jupe ?

Emballer car finalement malgré sa longueur inhabituelle, la coupe de cette jupe « démodée » dessine et réhausse les courbes féminines bien plus qu’une « ras de la touffe » ne pourrait le faire.

N’est ce pas là d’ailleurs tout le glamour du grand méchant look Pin’up : révéler notre sensualité et notre féminité à travers des vêtements qui cachent mais suggèrent ? Et ne me dites pas qu’il s’agit là d’un look exclusivement réservé aux 36/38, car comme vous pourrez le voir sur LE site référence PIN UP GIRL CLOTHING (merci Jellylorum pour cette perle), les « rondes » exultent !

jupe_seventy3s