Archives de mot-clé : Lisbeth

by

La saison du rosé en bordeaux #2

12 comments

Catégories: Les dessous de Lisbeth, Tags: ,

Décidément le mois d’août est frisquet cette année. Pas de chance pour les malheureux comme moi qui ne partent pas en vacances.

Mais comme dirait Dumbledore : « On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres » (Que voulez-vous, quand on est adulescente, on a des références littéraires d’ados). Alors dès qu’un rayon de soleil perce le ciel grisé, je ne manque pas d’admirer mes jolis bas bordeaux.

bordeau_lisbethUne couleur vraiment sublimée par la lumière.

bordeau3_lisbeth« S’il n’y avait pas de nuages, on ne serait pas si heureux de voir le soleil.  »

Gaëtan Guiguère

by

La passion du jardinage

10 comments

Catégories: Les dessous de Lisbeth, Tags: ,

Même si la campagne compte bon nombre de passionnés du jardinage, il reste quand même quelques réfractaires à la culture maison. Pour ceux-là, j’ai enfilé la plus inadéquate des tenues horticoles…

jardinage1_seventy3s… espérant ainsi susciter quelques vocations.

jardinage2_seventy3sL’occasion de mettre en valeur mes nouveaux Cervin bordeaux dont vous vous demandiez tous comment j’allais les accommoder.

jardinage3_seventy3s« Les hommes cherchent la lumière dans un jardin fragile où frissonnent les couleurs. »

Jean Tardieu

by

Sous la petite robe noire #3

9 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

L'article que vous souhaitez afficher peut comporter des éléments exclusivement réservés aux adultes. Si vous craignez d'être choqué par certains types de contenu, ou si vous avez moins de 18 ans, nous vous invitons à ne pas continuer. Si vous souhaitez continuer votre visite et que vous certifiez avoir l'âge légal dans le pays de votre nationalité, veuillez vous connecter pour y accéder.

by

Sous la petite robe noire #2

10 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

La lenteur toute calculée de mes gestes a enfin libéré à ta vue la dentelle et le satin qui couvrent mes modestes attributs telles des arabesques.

sous_la_robe_noire4_seventy3sJe t’imagine déjà plonger tes mains pour en extraire les tétons et il me faut forte application pour te cacher mon trouble et garder ma nonchalance, laissant glisser le tissu soyeux de ma robe au rythme des minutes qui s’écoulent.

sous_la_robe_noire5_seventy3sDevineras-tu sous l’étoffe mon excitation pointer ? Ce n’est pourtant pas la 1ère fois que je me dévêtis pour toi, mais ce petit jeu de la lenteur, cet objectif qui me mate à travers toi ont raison de ma fébrilité.

Ma petite robe noire glisse sur mes reins attisant le feu qui s’y consume déjà.

sous_la_robe_noire6_seventy3s« Une sage lenteur a raison de la hâte. »

Théognis de Mégare

by

Sous la petite robe noire

12 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

On nous en rabat les oreilles de cette petite robe noire (quoique la fête des mères étant loin, les pubs pour le parfum se font plus rares)… mais il y a quoi en dessous au juste ?

sous_la_robe_noire_seventy3sQue se cache-t-il sous ce tissu « volage » ? Des pensées aussi légères que le vent qui s’y engouffre en ces fraîches journées d’été ?

sous_la_robe_noire2_seventy3sLe crissement d’un zip rappelant celui qui pourrait libérer ton membre déjà gonflé de désir… Mais patience, il est trop tôt, le jeux ne fait que commencer.

La nonchalance de mes gestes n’aura de cesse que lorsque ta raison vacillera.

sous_la_robe_noire3_seventy3s« Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience. »

René Char

by

P’ti bidou Vs Abdos

7 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

Mon charmant docteur (et croyez moi, il est charmant à plus d’un titre : gentil, un humour bien décalé comme moi, et un physique qui ne me laisse pas insensible… Y’a pas de mal à se régaler les yeux… mais je m’égare, ce n’est pas le sujet) m’a enfin autorisée à reprendre le sport après un an de frustration.

Mais lorsque l’on passe d’un 65% à un plein temps, avec en plus les enfants à gérer, la maison, la vie quoi, difficile de trouver du temps à soi. Et puis surtout, j’ai beau avoir plein de joujous extraordinaires à la maison pour sculpter mon corps, la motivation n’est pas là. Sans quelqu’un pour me pousser au cul (sans vilain jeu de mots), je trouve toujours une excuse pour faire autre chose.

J’ai donc pris la grande résolution de m’inscrire dans une salle de fitness, le plus dur ayant été de trouver une salle qui ne soit pas remplie de kékés (eurkkkkkkkkk). Depuis quelques semaines, je sacrifie donc mes pauses déjeuner pour 45 min de torture.

Vu ma maigreur légendaire, mon but n’est pas de maigrir, ni même d’affiner ma silhouette, mais bien de me muscler. Et oui, je rêve depuis des années d’avoir un corps musclé (mais pas trop hein, je ne veux pas ressembler à une bodybuildeuse), de gagner quelques cm de tour de cuisse et de bras, bref d’en finir avec ma « platitude ». Ce n’est pas du goût de tout le monde, j’en suis sure, mais c’est du mien, voilà bien le principal après tout, non ?

Et en 3 semaines seulement, je commence à voir quelques changements mineurs : mes cuisses sont déjà moins flasques, d’infimes courbes commencent à dessiner mes maigres muscles et surtout mon petit bidou cède doucement la place à de fins abdos.

abdo_lisbeth_seventy3s« Elle était si délicatement blanche, d’un blanc de glaïeul blanc, avec ses bras fuselés, son presque pas de hanches, son ventre plat et ses petits seins toujours émus. »

Jean Lorrain

by

Mon lion

6 comments

Catégories: Les aventures de Lisbeth, Tags: ,

Tel un fauve guettant sa proie, tu t’es approché à pas feutrés.

Ton corps brûlant s’est glissé sans bruit dans mon dos, réveillant mon désir.

Ta mâchoire féline a parcouru chacune de mes vertèbres, mon cou, mes épaules,  déclenchant une myriade de frissons. Tes mains robustes emprisonnèrent les miennes au dessus de ma tête.

Comme pour me tester, tu m’as doucement mordillée, décuplant ma chair de poule et mon plaisir. Et voyant que je ne cherchais qu’à être apprivoisée, tu as planté tes crocs dans ma nuque. La sensation fût brusque et merveilleuse, comme un éclair de plaisir parcourant tout mon être.

A ce moment précis, j’avais terriblement envie que tu me pénètres, mais tu n’en fis rien. Tu continuas de jouer avec mes nerfs, ne relâchant ta prise que pour la saisir de plus belle. La douleur dans mon cou était chaque fois plus forte, et chaque fois plus merveilleuse.

Je sentais ton membre durci caresser mon sexe brûlant de désir. Je le voulais en moi !

Le lendemain, ne restait de nos ébats que quelques marques sur ma nuque et le bonheur immense d’avoir été ta proie, MON LION !

accouplement-de-lions« Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton. »

Proverbe italien

by

Orchidophile de bas étage

3 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: ,

L'article que vous souhaitez afficher peut comporter des éléments exclusivement réservés aux adultes. Si vous craignez d'être choqué par certains types de contenu, ou si vous avez moins de 18 ans, nous vous invitons à ne pas continuer. Si vous souhaitez continuer votre visite et que vous certifiez avoir l'âge légal dans le pays de votre nationalité, veuillez vous connecter pour y accéder.

by

Une épilation au poil

8 comments

Catégories: Lisbeth se dévoile, Tags: , , ,

L'article que vous souhaitez afficher peut comporter des éléments exclusivement réservés aux adultes. Si vous craignez d'être choqué par certains types de contenu, ou si vous avez moins de 18 ans, nous vous invitons à ne pas continuer. Si vous souhaitez continuer votre visite et que vous certifiez avoir l'âge légal dans le pays de votre nationalité, veuillez vous connecter pour y accéder.

by

Plage, soleil et … nudité

6 comments

Catégories: Us & pratiques de Lisbeth, Tags: , ,

Il y a quelques jours j’ai participé – non, le terme est mal choisi, j’ai écouté – une conversation sur les plages naturistes. Et je vous l’avoue, j’ai bien rigolé. Certes, il y avait de la part des intervenants de croustillantes anecdotes dignes de figurer dans un livre humoristique. Mais ce qui m’a fait surtout sourire, c’est que parmi tous les témoignages il n’y avait que des personnes qui ne pratiquent pas le naturisme et qui s’en retrouvaient plus ou moins choquées, ou tout du moins gênées.

Je me suis contentée d’écouter, essayant de comprendre les arguments des « plaignants », mais j’avoue que je n’ai pas cerné en quoi le fait de se faire bronzer dans la tenue d’Adam et Eve est si étrange aux yeux de certains. Ne sommes nous pas tous venus au monde nus comme des vers ?

Je pourrais comprendre que la nudité soit choquante dans des lieux où elle n’a rien à y faire. Mais généralement, les plages nat sont délimitées et même de plus en plus référencées. Une petite recherche sur le net et vous savez immédiatement où ne pas aller si vous ne voulez pas tomber sur une colonie de culs nuls.

Mais bon, je crois que le débat ne changera jamais, il y aura toujours le camp de ceux qui approuvent, et de ceux qui réprouvent. L’idéal serait que chacun trouve le moyen d’accepter l’autre sans préjugé.

Pour ma part, je pratique depuis peu de temps, mais j’avoue que sentir le soleil chauffer la moindre parcelle de mon corps est un plaisir infini ! Plaisir qui pourrait être ultime sans ces pathétiques voyeurs qui viennent se cacher tout habillés dans les dunes pour s’astiquer le haricot, s’allonger le macaroni, flatter Popol…Mais c’est encore un autre débat.

plage_lisbeth_seventy3s« Le grand mérite du naturisme est dans la valorisation des sensations au contact des éléments. »

Marc-Alain Descamps

1 2 3 4 5